• 28.04.2020

    les émotions chez l'enfant

    Les zones du cerveau et émotions des enfants

    Certains neuroscientifiques travaillent à mieux comprendre ce qu’il se passe dans le cerveau des enfants. Daniel Siegel est notamment l’auteur du modèle des « étages du cerveau » pour proposer une vision sur le comment ce cerveau fonctionne et ainsi mieux comprendre les enfants, et leur réactions émotionnelles.

    Ce cerveau serait comme une maison à 3 étages. En bas nous avons la cave, qui symbolise les réflexes du cerveau (dit cerveau reptilien). Il s’agit des réflexes corporels comme la respiration, les battements du cœur, la transpiration la pression sanguine artérielle etc... Cette zone gère les automatismes, comme par exemple retirer sa main de façon reflexe de l’endroit où l’enfant vient de se faire mal.

    Le 2e étage est le rez-de-chaussée avec l’amygdale : le centre des émotions. Cette zone est en alerte constante pour vérifier qu’il n’y a pas de danger autour de nous dans notre environnement extérieur, une sorte de vigil, de gardien. Si un danger potentiel est repéré, l’amygdale permet d’enclencher une réaction adaptée de stress, de fuite, de sauvegarde du soi.

    Le 3e étage est comme le "1er étage de la maison" , celui du cerveau rationnel, de la réflexion, de l’analyse. Il permet de prendre des décisions, et d’agir en cohérence et analyse des situations. Il abrite la logique, et les anticipations possibles.

    Pour passer d’un étage à un autre, il faut emprunter un escalier, symbolique bien entendu !

    En situation de stress : l’accès au 1er étage se bloque, l’escalier n’est plus accessible.

    Pour aider l’enfant à s’apaiser, il est alors intéressant de commencer par inciter l’enfant à respirer (reconnexion au cerveau des réflexes, de la cave). Puis d’essayer de verbaliser en exprimant les émotions comme « tu as eu peur ? », « tu trouves ça difficile ?», « tu te sens obligé de … », etc en ayant une attitude bienveillante envers lui, à l’écoute, sans juger ni revenir sur ce qu’il exprime de ses émotions : étage du rez-de-chaussée (l’amygdale).

    En reconnectant le cerveau reptilien (à la cave) et l’amygdale (rez-de-chaussée- étages des émotions), l’escalier pour le 1er étage redevient alors accessible et permet l’analyse de la situation. Ce n’est donc qu’à ce moment là que l’enfant peut être capable de communiquer sur le « qu’est-ce qu’il s’est passé » ou de le comprendre et enfin de choisir l’attitude à suivre.

    Il ne s’agit donc pas d’étouffer ou de passer outre les émotions de l’enfant pour pouvoir analyser une situation et pour choisir de façon adaptée le comportement à adopter. Certaines étapes sont indispensables au processus neuro-émotionnel.