• 15.04.2020

    Neurologie et Anatomie

    Système nerveux

     

    La cognition, la communication, l’activité des organes, les émotions, les réactions corporelles, les sens (odorat, ouïe, goût, toucher, vue), notre système immunitaire, la coordination des différents appareils de l’organisme, le psychisme les mouvements musculaires etc… tout ce qui nous permet d’être en interaction avec l’extérieur, de nous adapter et permettre la vie, la survie fait intervenir le système nerveux.

    Ce que nous appelons système nerveux est l’ensemble des centres nerveux et des nerfs. En anatomie, on le décompose en deux parties : le système nerveux central et le système nerveux périphérique.

    Le système nerveux périphérique rassemble tout ce qui est périphérique comme son nom l’indique, et il existe 2 types de nerfs périphériques. Premièrement : l’ensemble des nerfs qui partent de la colonne vertébrale et qui parcourent le corps pour autoriser le mouvement et la sensibilité d’une part. Et d’autre part, nous avons les nerfs qui sortent du crâne (nerfs crâniens). Il existe 12 paires de nerfs crâniens, paires parce qu’un pour le côté gauche et un pour la droite. Ces nerfs crâniens permettent la déglutition, interviennent dans la gestion de l’équilibre, des muscles de la mimique, de la vision, la sensibilité de la face etc…

    Le système nerveux central (névraxe) est constitué de ce que l’on appelle l’encéphale (cerveau, cervelet et tronc cérébral) où l‘on retrouve plusieurs milliards de neurones dites cellules nerveuses, noyés dans un tissu de soutien : la névroglie. Les neurones communiquent entre eux par l’intermédiaire de synapses qui permettent le passage de l’information nerveuse ou influx nerveux (ordres, sensations). La transmission se fait grâce à des hormones, qu’on appelle ici neurotransmetteurs (adrénaline, acétylcholine, noradrénaline, etc…). Ces hormones ont le potentiel d’activer ou d’inhiber, de freiner des réactions neurologiques et chimiques. Ceci permet une régulation, un équilibre général des fonctions. L'excès et l'insuffisance sont donc contrôlés.

    La protection de ce système nerveux central se fait à l’extérieur par les os crâniens, et à l’intérieur par trois grandes membranes que l’on appelle les méninges. Chacune d’entre elles porte un nom : la dure-mère (membrane externe), la pie mère (membrane interne) et l’arachnoïde (membrane centrale).

    Le cerveau est « posé » sur la moelle épinière (qui parcourt en interne quasi tout l’ensemble de la colonne vertébrale), qui est aussi protégée par des méninges.  La moelle épinière mesure environ 45 centimètres de long et son diamètre est globalement de 1 cm. Elle est reliée au cerveau par l’intermédiaire du bulbe rachidien et se termine en bas par la queue de cheval. De part et d’autre de la moelle épinière naissent 31 paires de racines nerveuses dit nerfs » qui sortent entre chaque vertèbre pour former ce qu’on appelle le nerf, nerf qui parcourt ensuite le corps : c’est ce que l’on appelle le système nerveux périphérique comme cité plus haut.

    Apprendre l’anatomie c’est aussi comprendre les bases de ce qui nous compose et avancer dans la compréhension du comment nous fonctionnons. Substrat de toute forme de cognition, apprendre à travailler avec l'esprit c'est aussi considérer la matière qui le supporte.